• Cogolin

    Cogolin est un village de travail stratégiquement placé en tête du golfe de Saint-Tropez et desservant les villes touristiques de Saint-Tropez, Sainte-Maxime, Grimaud, Port Grimaud et Gassin.

     

    Cogolin a vu le jour depuis ses origines en tant que village fortifié perché en un village nourricier abritant de nombreux travailleurs locaux et fournissant divers métiers et équipements pour le tourisme. Cogolin est très bien équipée avec des magasins, des supermarchés et toutes les installations que vous pourriez souhaiter.

     

    Les Marines de Cogolin

     

    Les Marines est l’un des plus grands ports de plaisance de la région, offrant des amarres à partir de 50 m. Il est entouré d’appartements de qualité qui donnent sur la mer et le port de plaisance. Les places sont disponibles à la location sur des bases à court ou à long terme.

Practical Info

Office de tourisme

Place de la République – 04 94 55 01 10 – Ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h30 – Ouvert le samedi de 9h00 à 12h30 – Fermé le dimanche

 

Mairie

Place de la République – 04 94 56 65 45 – Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00

 

Les pharmacies

Pharmacie de la Poste – 26 Avenue Georges Clemenceau – 04 94 54 11 19 – Ouvert du lundi au samedi de 9h00 à 12h30 et de 14h30 à 1930 – Fermé le dimanche

Pharmacie Senequier Rouquier – 3 Rue Jean Jaurès – 04 94 54 64 49 – Ouvert du lundi au samedi de 9h00 à 12h30 et de 14h30 à 1930 – Fermé le dimanche

 

Supermarchés

Leclerc – 6 Avenue Sigismond Coulet – 04 94 55 09 20 – Ouvert du lundi au samedi de 08h30 à 20h30 (heure d’été) – Ouvert le dimanche de 09h00 à 12h30 (heure d’été)

Things to Do

Activités

Les Pipes de Cogolin

Depuis le milieu du XIXe siècle, la racine de briar (trouvée dans le massif des Maures) est utilisée pour la fabrication de pipes. Ce bois est connu pour sa résistance à la chaleur et pour les arômes qu’il dégage. Sur les cinq ateliers qui existaient jadis à Cogolin, seul Courrieu continue à utiliser cette méthode traditionnelle. Les tuyaux sont coupés, ciselés, calibrés, scellés, tournés et alésés à la racine de briar dans cet atelier (considéré comme l’un des plus anciens de France).

Vous pouvez visiter gratuitement toute l’année.

 

Fabrique de tapis

Ce bâtiment sans prétention aux volets verts a produit des pièces uniques qui ont par la suite orné le paquebot SS Normandie, le Grand Trianon à Versailles, le Whitehouse, le Palais de l’Elysée, de nombreux ministères et palais, ambassades étrangères, yachts et jets privés, villas, et salles de réception dans les hôtels de luxe.

L’usine est toujours utilisée aujourd’hui, elle utilise des métiers à tisser (qui datent de 1880), des cylindres et des « dessins animés » sont encore utilisés par les tisserands pour produire des tapis de la plus haute qualité, fabriqués exclusivement à la main et sur commande.

Cette fabrique de tapis de renommée mondiale est ouverte aux visites à différents moments de l’année.

 

Port des Marines de Cogolin

Promenez-vous le long de la marina, dînez dans l’un des restaurants du port et profitez de la plage de sable adjacente. À ne pas confondre avec les Marines de Cogolin, le minuscule port de plaisance de Port Cogolin, possède plusieurs restaurants mignons.

 

Les marchés

Tous les mercredis et samedis, venez découvrir tous les produits provençaux en vente, sacs à main, fromages faits maison et tout ce que vous pouvez imaginer. Vous pouvez visiter les marchés toute l’année.

Il y a aussi un marché aux puces à l’entrée de Cogolin tous les jeudis matin où vous pouvez trouver tous les types d’antiquités et de très bonnes affaires sur des artefacts exclusifs.

 

Monuments historiques

 

Eglise Saint Sauveur et Saint Etienne

L’église date des XVe et XVIe siècles et est dédiée au Saint-Sauveur et à Saint-Étienne. Sa construction a nécessité l’utilisation de basalte (une pierre de lave gris foncé extraite de carrières situées à proximité de Cogolin).

Sa véritable originalité réside dans son architecture atypique. Les églises ont soit une ou trois nefs, alors que celle-ci en a deux, l’une romane et l’autre de style gothique, qui présente des œuvres contemporaines d’artistes locaux.

Plusieurs objets liturgiques remarquables trouvés à l’intérieur sont répertoriés comme des artefacts historiques, dont le triptyque d’Urlupin (1526) qui reste l’une des plus belles œuvres du golfe de Saint-Tropez. Elle possède un autel majeur du XVIIe siècle en marbre polychrome.

 

Tour de l’horloge

La tour de l’horloge et le mur d’enceinte de Cogolin constituaient un système de défense englobant les maisons locales et le château seigneurial. Cette tour de porte, datant de la fin du XIIIe au début du XIVe siècle, était l’une des entrées du village. L’accès se faisait par une rampe, puis par un pont-levis traversant un fossé. Une herse, appelée sarrasine, protégeait le village en cas de danger.

Cette tour était construite avec du basalte, une pierre de lave poreuse gris foncé et le rocher sur lequel le village de Cogolin a été fondé.

Dans la seconde moitié du XVIème siècle, une horloge a été installée au sommet de cette tour. Une personne, généralement un serrurier, a été nommée et payée par la communauté locale pour « faire fonctionner l’horloge ». Ce mécanisme fragile fonctionnait avec un contrepoids et nécessitait des réparations régulières. Les heures ont été sonnées par une cloche datant de 1587.

Pendant la Révolution française, cette cloche a été sauvée car elle faisait partie d’un bâtiment civil et n’a donc pas été fondue pour fabriquer des armes pour la République. On la trouve aujourd’hui dans le clocher de l’église paroissiale. Sa dédicace latine Sancta Maria ora pro nobis signifie « Sainte Marie, prie pour nous ». En 1911, le conseil municipal décida d’acheter une nouvelle horloge, qui fut finalement installée sur le fronton de l’hôtel de ville en 1930.

Food & Drink

Cogolin offre une abondance de restaurants offrant toutes les formes et tailles et tous les types de cuisine possibles. Allant de :

 

L’un des sens

9 Rue Carnot – 06 19 84 28 80 – Ouvert du mardi au samedi de 12h à 13h30 et de 19h à 21h – Fermé le dimanche et le lundi

 

Restaurant Raphael

12 Rue Pasteur – 04 94 52 15 13 – Ouvert du jeudi au lundi de 12h à 14h et de 19h à 22h30 – Ouvert le mardi de 12h à 14h – Fermé le mercredi

 

Les Granges des Agapes

7 Rue du 11 Novembre – 04 94 54 60 97 – Ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 22h – Fermé le dimanche et le lundi

 

La Petite Maison

34 boulevard du Maréchal de Lattre de Tassigny – 04 94 54 58 49 – Ouvert du mardi au samedi de 12h à 13h30 et de 19h à 21h30 – Fermé le dimanche et le lundi

 

Braise & Vache

24 Boulevard du Maréchal de Lattre de Tassigny – 04 94 54 47 70 – Ouvert tous les jours de 1900 à 22h30

 

Côté Jardin

1 Rue Gambetta – 04 94 54 10 36

 

La table de Fès

21 Rue Nationale – 04 94 54 47 71 – Ouvert tous les jours de 12h à 14h et de 18h à 18h

 

Il existe une pléthore de restaurants de tous types, à la fois dans les Marines et à Port Cogolin, pour tous les goûts et pour tous les budgets.

 

History

Selon la légende, tout a commencé à Pise en 68 av. Torpes, intendant en chef du palais de l’empereur Néron, fut décapité pour avoir refusé de renoncer à sa foi chrétienne. Son corps a été placé dans un bateau avec un coq et un chien.

 

Le bateau a dérivé sur le courant ligure avant de s’échouer sur le rivage de l’actuel Saint-Tropez (qui tire d’ailleurs son nom de Torpes). Le chien a quitté le bateau et s’est dirigé vers Grimaud, tandis que le coq a trouvé refuge dans la campagne au fond du golf, au beau milieu d’un champ de lin, où un village s’est développé. « Coq au lin » (coq au lin) est alors devenu COGOLIN.

 

La réalité est moins poétique, Cogolin s’étant en fait développée sur un promontoire s’étendant sur une plaine ; ce type de colline est connu en provençal sous le nom de « cuquihon » ou « coquinou» et c’est ainsi que l’on a appelé Cougoulin, puis Cogolin!

 

Les premières traces humaines découvertes sont des fragments de silex datant de la période paléolithique (30 000 à 10 000 av. J.-C.).

 

Comme dans toutes les colonies de la région, le village a été victime d’attaques sarrasines avant de passer tour à tour sous l’autorité des moines de l’abbaye Saint-Victor de Marseille, puis des templiers et des chevaliers de Malte. Cogolin fut limogé en 1578, lors des guerres de religion, par des hommes de Carcès opposés au futur roi Henri IV.

 

Les interventions de Grimaud, Ramatuelle et Saint-Tropez ont mis fin aux attaques des Liguriens. Cogolin est devenue une ville agricole à partir du XIXème siècle.

 

La vie de Cogolin s’est développée autour de ses fortifications situées dans la partie supérieure du village qui est toujours dominée par son clocher, vestiges de tout un système de défense fortifiée comprenant des maisons d’habitation et des demeures seigneuriales.

 

Cogolin est arrosée par les rivières Giscle et La Môle et, au cours de son histoire, elle a profité de la richesse de son environnement naturel pour introduire le liège, la canne à sucre, les vignes et ses entreprises de fabrication de pipes et de tapis attirant de nombreux touristes.